DRIPPING

 

Librement inspiré de l’oeuvre du peintre Jackson Pollock, ce solo explore les méandres mouvementés du monde intérieur en réponse aux mouvements insaisissables qui nous entourent et nous traversent.

DRIPPING-com

Dripping est avant tout un travail de recherche esthétique autour d’un Solo chorégraphique.

Librement inspiré par l’oeuvre du peintre Jackson Pollock, ce Solo explore les méandres mouvementés du monde intérieur en réponse aux mouvements insaisissables qui nous entourent et nous traversent.

Il s’agit à l’occurrence de donner la place, mettre en situation et faire vibrer, l’énergie créative sauvage qui habite ma personne.

Dans Dripping l’espace avec ses tensions invisibles, ses forces et ses points de chute plonge dans le corps. L’écriture chorégraphique trace des trajectoires dans lesquelles les formes laissées souples participent à l’expression de l’être tout en interagissant sur celui-ci en modulant sur le vif les états du corps.

Chorégraphie et interprétation :

Shaula Cambazzu

Dramaturgie:

Lucile Cocito

Musiques :

Voix:  composition de Shaula Cambazzu.

« Le chant de la terre » (NASA).

« Le fil » composition de Casper Piano et Shaula Cambazzu.

« Près 1 » (oeuvre pour violoncelle) de Saariaho Kaijia.

« Le musée » montage des enregistrements à l’exposition Pierre Hugue au Centre Pompidou par Shaula Cambazzu.

« Forbidden fruit » de John Zorn par les Kronos Quartet. 

« A madrigal opéra » de Philip Glass.

Création le 23 décembre 2014 Aux Anciennes Cuisines de l’Hôpital psychiatrique de Ville-Evrard.